Lynda Reeves présente le mobilier de cuisine le plus hot de l’heure

Cet article a été publié dans le numéro d’octobre 2018 de Maison & Demeure

Lorsque nous pensons au mobilier de cuisine, ce sont surtout les tables, les chaises et les tabourets qui nous viennent à l’esprit. Mais si vous aviez été une jeune mariée tendance au Canada et aux États-Unis dans les années 1920 ou 1930, vous auriez sans doute voulu une armoire Hoosier dans votre première cuisine. Ce meuble de rangement devenait le centre d’attraction de la pièce, avec la cuisinière, la table, les chaises, le réfrigérateur et l’évier de porcelaine blanche fixé au mur, idéalement sous une fenêtre.

Ces pièces ont fait partie de presque toutes les cuisines jusqu’à la fin des années 50. La Hoosier Manufacturing Co. de New Castle, en Indiana, fut l’un des premiers et plus grands fabricants de ces modèles, d’où le nom affectueux d’armoires Hoosier. L’entreprise en vendit des millions puis les célèbres armoires furent fabriquées un peu partout en Amérique du Nord. On pouvait même les acheter sur catalogue chez Sears ou chez Eaton. Simples ou élaborées, en bois et en verre ou en métal émaillé, elles étaient toujours munies de pieds pour éloigner les rongeurs, et prévoyaient un espace de travail fort commode.

armoire Hoosier

À partir des années 50, la mode en Amérique du Nord fut aux cuisines encastrées plus épurées. Les maisons de banlieue d’après-guerre comportaient des armoires encastrées et fermées avec comptoirs laminés. Je me souviens de ma propre demeure, où l’on trouvait des comptoirs aux coins arrondis, une table pivotante et un passe-plat avec son comptoir. Je détestais cette cuisine, mais pas autant que ce qui s’annonçait : des cuisines de bois massives avec des portes d’armoires sculptées, des îlots encastrés et beaucoup trop de granit.

Les deux dernières décennies de cuisines sobres à l’européenne et de style Shaker sont bien plus belles, mais elles n’ont pas le charme des anciennes cuisines meublées d’avant-guerre. J’ai donc choisi de concevoir des pièces avec des plans de travail ouverts et des armoires qui ont l’apparence de meubles. Cependant, le résultat est souvent coûteux et peu fonctionnel.

Quelques nouveaux ateliers, comme March, Henrybuilt et Bulthaup, ont fabriqué pendant un temps de superbes meubles de cuisine, malheureusement hors de prix pour la plupart d’entre nous. Mais maintenant, et pour la première fois, on trouve de belles options pour tous les budgets.

armoire Hoosier

Dans le haut de gamme, Bulthaup nous émerveille avec sa nouvelle ligne b Solitaire. Toutes les pièces sont structurées par un cadre d’aluminium noir mat, finement travaillé, elles sont en chêne massif ou dotées de surfaces de verre, ainsi que d’étagères et de niches où l’on peut ranger des accessoires.
On trouve aussi des tables, des bancs, des étagères et de petites tables d’appoint.

armoire Hoosier

Chez deVOL Kitchens, on nous propose une nouvelle collection inspirée des années 1950 qu’on appelle cuisine Haberdasher. L’îlot est en chêne teint naturel et en verre, avec des accents de cuivre. Les coins sont arrondis et les pieds effilés ; les tiroirs et armoires sont dotés de portes en verre et d’une surface en marbre ou en cuivre. N’oublions pas l’évier à façade cannelée fait d’un seul bloc de marbre de Carrare. Cet accessoire s’adresse aux connaisseurs.

armoire Hoosier

Je suis particulièrement emballée par la nouvelle ligne coquo d’une entreprise bien de chez nous, Cuisines Steam, qui propose des modules que l’on peut adapter à son espace. Chaque élément est offert en chêne blanc ou en chêne teint expresso. On peut choisir des portes vitrées, des surfaces en marbre ou en granit, des tables de travail, des îlots, des éviers et des meubles- lavabos, qui conviennent tant à la cuisine qu’à la salle de bain.

Les designers de cette entreprise montréalaise ont trouvé leur créneau en nous proposant des meubles modernes et épurés de belle facture, à un prix raisonnable. Consultez le site cuisinesteam.ca pour voir le choix et les dimensions.

armoire Hoosier

Enfin, vous pourrez ajouter quelques pièces comme l’îlot French Kitchen de Crate & Barrel. J’aime sa base en métal noir mat et sa surface en marbre poli, qui évoque une ancienne pâtisserie française. Et bien sûr, si vous voulez une touche d’ancien, essayez de dénicher une armoire Hoosier vintage, à nouveau en vogue 100 ans plus tard !

Auteur:
Lynda Reeves
Photographe:
Photo fournies par deVOL Kitchens (cuisine Haberdasher, évier); Bulthaup (série b Solitaire); coquo (mobilier coquo); Crate & Barrel (îlot French Kitchen)
Source:
Maison & Demeure octobre 2018
Mots-clics: