Les conseils de Lynda pour recevoir sans stress

Cet article a été publié dans le numéro de décembre 2018 de Maison & Demeure

À table

Je préfère nettement recevoir le soir. Je trouve que c’est plus intime et plus décontracté. En outre, si vous êtes bien organisé, vous passerez une excellente soirée tout en profitant de vos invités. Voici quelques conseils, glanés auprès de bons amis qui maîtrisent l’art de recevoir.

Premièrement : le confort. Chaque fois que je vais manger chez mon amie Nancy, je suis émerveillée par le confort de ses fauteuils de salle à manger, que l’on peut faire pivoter à sa guise. Sa table est un peu plus basse que la norme de 76 cm (30 po) et les roulettes des fauteuils nous permettent de nous rapprocher de la table pour un confort accru. On y passerait la nuit ! En plus, les fauteuils de Nancy sont les Serie 142 d’Eugenio Gerli pour Tecno, vendus chez Kiosk Design. (voir ci-dessous)

recevoir-sans-stress

Ensuite, l’éclairage. Optez pour des lumières douces et sans reflet, et évitez les luminaires trop puissants. Je joue avec mes gradateurs jusqu’à ce que je trouve le niveau parfait d’éclairage. Ainsi, il se mariera harmonieusement avec celui des bougies de la table et du buffet. J’aime bien disposer un duo de grosses bougies sous verre sur la table et quelques photophores répartis sur la table et les autres surfaces de la pièce.

Faites vos réserves. Ayez tout ce qu’il vous faut sous la main, en tout temps. Évitez ainsi les courses de dernière minute et n’oubliez pas de vous réapprovisionner immédiatement après votre soirée afin d’être prêt pour l’occasion suivante. Consultez mon aide-mémoire (ci-dessous).

À avoir pour recevoir
  • Vins et spiritueux
  • Eau pétillante, boissons gazeuses et préparations pour cocktails
  • Noix
  • Chocolats digestifs
  • Gelées
  • Craquelins pour le plateau de fromages
  • Napperons en papier pour tapisser les plateaux
  • Serviettes à cocktail
  • Bougies
  • Savons, brumes d’ambiance et serviettes propres et repassées pour la salle d’eau
  • Ampoules de rechange, piles et allume-bougies

Les napperons et les serviettes doivent toujours être propres et repassés, l’argenterie polie et les vases prêts à accueillir les bouquets. Ainsi, prenez le temps de penser à ces petits détails à l’avance, afin de pouvoir vous consacrer à la cuisine sans vous stresser.

La veille, faites-en le plus possible
  • Mettez la table
  • Disposez les bouquets
  • Sortez pichet, seau à glace, plateaux et plats de service
  • Faites l’épicerie
  • Préparez les aliments ou faites-les mariner

Achetez au moins un plat. Par exemple, un bon gâteau auquel vous ajouterez des fruits et de la crème fouettée.

Créez une ambiance relaxe. Inspirée par les restaurants où l’on partage certains plats, j’ai délaissé l’assiette déjà assemblée au profit de plats de nourriture, sur la table ou le buffet. Les antipasti avec paniers de pain, très conviviaux, ont fait fureur lors de ma dernière soirée. J’ai ajouté à ce plateau viandes et poissons fumés, trempettes, olives et autres grignotines. Pour le plat principal, j’ai disposé sur le buffet différentes assiettes dans lesquelles chacun pouvait se servir. Ainsi, on peut offrir des options végétariennes, en plus d’une protéine et de plats d’accompagnement.

Les dessous-de-plat surélevés sont très pratiques sur un buffet. Ma nièce Samantha m’a offert deux modèles en marbre de CB2 (voir ci-dessous) qui font l’envie de tous. Ils permettent de disposer élégamment vos plats sur le buffet et optimisent l’espace dont vous disposez.

recevoir-sans-stress

Après le plat principal, je sers toujours des fromages et une salade verte. Je fais circuler le plateau de fromages, mais mon amie Nancy prépare plutôt des petits plateaux individuels qu’elle garnit de trois fromages, de gelées, de craquelins et de quelques noix. Les siens sont en bois, mais les miens en ardoise sont parfaits aussi. Comme ils sont un peu plus grands, je les place entre deux invités qui peuvent s’y servir.

Toute aide est la bienvenue

Engagez des extras. Organiser un grand souper sans aide est un peu trop pour moi. Je travaille à temps plein et je tiens à préparer au moins quelques plats moi-même, alors, lorsque je passe à table, je suis trop fatiguée pour servir en plus et faire le ménage après. Je navigue entre ces deux options : préparer les plats et engager un chef ou un serveur pour m’aider à les assembler et à les servir, ou commander le plat principal auprès d’un traiteur et compléter le repas par des entrées, salades et desserts faits maison. Si je n’ai pas d’aide, j’opte pour la simplicité : un plat de pâtes, un tajine ou un coq au vin préparé la veille.

Servir le dessert dans une autre pièce est une excellente idée, surtout s’il s’agit d’un buffet où l’on change couverts et assiettes ; ainsi, chacun pourra se dégourdir les jambes et changer de fauteuil.

Enfin, une vieille coutume anglaise, que plus personne n’observe, mais qui peut encore avoir son charme une fois actualisée. Les femmes se retiraient au salon alors que les hommes restaient à table pour savourer un cigare et un verre de porto. Aujourd’hui, ce serait plutôt « joint et discussions politiques sur la terrasse et potins au salon ».

D’ailleurs, à ce sujet, quelle est l’étiquette à suivre pour le cannabis ? Il existe sur le marché une panoplie de jolis accessoires, mais pour ma part, j’en profite pour sortir mes beaux cendriers Hermès d’une autre époque qui n’attendaient que ce retour de flamme. Si l’on m’avait dit qu’un jour nos soucoupes ébréchées de l’université seraient remplacées, trente ans plus tard, par de chics cendriers et que l’on commanderait notre herbe en ligne, avec de jolies pipes à eau et des accessoires design, je ne l’aurais jamais cru… En fait, j’ai toujours du mal à y croire !

Auteur:
Lynda Reeves
Photographe:
Jason Stickley (tabletop), Courtesy of Kiosk Design (chairs), Courtesy of CB2 (trays)
Source:
Maison et Demeure décembre 2018
Mots-clics: