Les alpagas de la Petite Côte

Portrait : Les alpagas de la Petite Côte

La fibre d’alpaga est chaude, douce et biodégradable. Découvrez ces textiles écologiques faits au Québec !

Les alpagas de la Petite Côte

QUI : Mélanie Bathalon, géologue et propriétaire de la ferme Les alpagas de la Petite Côte.

QUOI : Une ferme d’élevage d’alpagas qui pratique un programme de reproduction sélectif afin d’offrir la meilleure laine possible. Les fibres sont triées et tricotées par des tisserands québécois.

Les alpagas de la Petite Côte

PARCOURS : Après avoir travaillé plusieurs années comme géologue pour des entreprises du nord du pays, Mélanie voulait plus de contact avec la terre. « Les alpagas sont des animaux robustes, qui ont besoin de peu de soins. On coupe la fibre une fois par année », explique-t-elle. Elle a relevé le défi en suivant des cours au Canada et aux États- Unis. Aujourd’hui, sa ferme de Saint-Lazare compte plus de 50 alpagas, qui viennent de toute l’Amérique du Nord.

ATOUT : Passionnée par la fabrication de textiles et l’écologie, Mélanie s’intéresse à la façon dont les deux s’influencent. Elle désire offrir un produit écologique tout en promouvant les textiles et filatures québécois. Elle propose une ligne haut de gamme pour la maison avec des valeurs d’entreprise locale et durable. « Quand on achète un jeté, on veut qu’il devienne un trésor de famille, et qu’il passe d’une génération à l’autre. » Son approche nous rappelle qu’il y a mille façons d’acheter de manière responsable.

Auteur:
Sandra Ata
Photographe:
André Rider
Source:
Maison & Demeure octobre 2017
Mots-clics: