top_md_p065_md_se14-3.jpg

Ménage printanier

La Directrice design Valérie Morisset s’est entretenue l’organisatrice professionnelle Caroline Bertola.

Êtes-vous prêt pour votre ménage printanier? Perso, je ne le suis pas! J’ai grandement besoin de désencombrer avant même d’entamer le ménage. Je me suis entretenue cette semaine avec Caroline Bertola, organisatrice professionnelle, pour tenter de dénicher des trucs et des conseils pour faciliter cette tâche laborieuse.

Valérie Morisset : Depuis quand as-tu cette passion pour l’organisation?
Caroline Bertola : Je suis passionnée par l’organisation depuis 2003. Vous souvenez-vous de l’émission Clean Sweep diffusée sur la chaîne américaine TLC? Eh bien, c’est depuis ce moment! Je n’ai jamais vraiment pensé qu’il était possible de faire carrière en triant les possessions des autres. Eh oui, c’est possible! Le sentiment que ressent un client après une transformation est tant et si bien valorisant. En 2013, j’ai entrepris les démarches pour me lancer pleinement dans ce domaine en me joignant à l’Association des Organisateurs professionnels du Canada (OPC).

Rangez astucieusement comme le designer Carl Lapointe.

VM : As-tu des règles à suivre avant d’entamer un projet?
CB : La première chose sur laquelle j’insiste particulièrement auprès de mes clients, c’est de ne pas courir les magasins pour acheter des boîtes de rangement, des paniers ou des étagères. Il est primordial d’effectuer un tri au préalable selon la nature de l’objet, de son utilisation ainsi que l’espace disponible pour l’entreposer. Nous pensons bien faire en achetant ces boîtes, mais lorsque vient le moment de les ranger, elles sont rarement la bonne grandeur.

VM : Quelles sont les étapes d’un projet d’organisation?
CB : Julie Mortgenstern, une des pionnières dans le domaine, divise le processus en cinq étapes. La première étape est de faire le tri. Il faut remettre en question tous les objets que nous possédons en nous posant les questions suivantes :

Est-ce quelque chose que j’utilise souvent?
Est-ce que je garde ceci parce que je me sens obligé de l’aimer?
Ai-je vraiment l’intention de l’utiliser?
Est-ce que ceci vaut vraiment autant que je pense?
Est-ce que cet objet a besoin de moi?


Des volumes bien pensés pour une cuisine fonctionnelle.

La deuxième étape est le désencombrement de l’espace. Il faut remplir des sacs de dons et aller les porter à la première occasion au centre de don ou des boîtes de dons. Je suis une très grande partisane de la récupération, alors je crois qu’il est important d’y mettre un minimum d’effort. Une boîte de recyclage et une poubelle à proximité sont également essentielles lors de cette étape. Le but est de se débarrasser de plus d’objets possibles pour maximiser notre futur espace de rangement.

La troisième étape est de classer les objets, ça semble logique, mais on le fait rarement de façon assidue. En premier lieu, il faut se demander si cet objet a vraiment sa place dans telle ou telle pièce. Est-ce que la cuisine est le meilleur endroit pour la boîte à outils? Pourquoi les jouets sont-ils rangés dans la buanderie alors que les enfants jouent dans le salon? Est-il temps de réévaluer la situation?

À la quatrième étape, nous pouvons commencer à mettre les objets dans les boîtes. Il faut évaluer la quantité à ranger et mesurer l’espace disponible pour ensuite trouver les paniers, les boîtes, et les étagères appropriés. Dans la plupart des cas, après le tri et le désencombrement, on est surpris de retrouver plusieurs boîtes vides qu’on peut réutiliser.

La cinquième et dernière étape est celle que je crois que les gens ont le plus de difficulté à suivre. Il s’agit de l’étape de l’entretien. Après l’organisation initiale complétée, il faut prendre régulièrement le temps de faire le tri et de replacer les objets aux bons endroits. Il est beaucoup plus facile de maintenir le tout en ordre que de recommencer à zéro. C’est une question d’habitude.


Un dressing bien conçu et organisé facilite notre quotidien.

VM : As-tu un bon truc à nous suggérer?
CB : J’aime utiliser des sacs de différente couleur. Les sacs noirs sont pour les déchets, les bleus pour le recyclage et les transparents pour les dons. De cette façon, on évite la confusion!

VM : Un dernier mot?
CB : C’est impressionnant le changement que nous pouvons voir en très peu de temps quand on est accompagné d’un professionnel. Nous vivons dans une société où tout bouge tellement rapidement et il est difficile de prioriser. Notre maison devrait être un espace où l’on peut se ressourcer. Oui, nous y dormons, mais est-ce que cet espace est réellement reposant? Si on est toujours pris à chercher nos choses sans les trouver, il est peut-être temps de se faire un cadeau et épurer son intérieur.

Les organisateurs professionnels offrent, non seulement, leur expertise, mais ils offrent également le support, l’encouragement et le coup de pouce que les gens ont souvent besoin pour entreprendre ce type de projet.

Il y a plus de 40 organisateurs et organisatrices professionnels au Québec qui se spécialisent dans des domaines différents tels que le TDAH, le syndrome de Diogène, les bureaux corporatifs, les salles de jeux, les cuisines, etc. Je recommande de visiter le site Web de l’OPC pour plus de renseignements.

Merci à Caroline Bertola pour cette collaboration!

Photo :
1. André Rider, Maison & Demeure septembre 2014
2. Kim Christie, Maison & Demeure avril 2012
3. Monic Richard, Maison & Demeure février 2013