L’achat d’un tapis

Un tapis de qualité ajoute luxe, couleur et texture à votre décor et adoucit les surfaces. Le guide suivant vous aidera à faire des choix judicieux.

Tapis tissés à plat

Le terme « tissage plat » décrit autant les tapis à poil ras que les tapis laineux, tel que les tapis Aubusson ou Kilim :

Les tapis Aubusson, à tissage plat, sont ornés de motifs floraux ou architecturaux de couleurs douces et délicates. Désormais fabriqués à la main en Chine, leur aspect élavé est parfois dû à des traitements chimiques. Les tapis Aubusson se marient très aux mobiliers classiques et aux décors traditionnels en apportant une touche d’élégance discrète.

Les tapis Kilim se distinguent par leurs couleurs vives et leurs formes animalières ou florales géométriques et très stylisées. Entièrement faits en laine, ils étaient à l’époque  tissés à la main par les peuplades nomades d’Iran, du Pakistan, de la Turquie et de l’Afghanistan, qui les emportaient lors de leurs migrations, expliquant ainsi leur dimension modeste; il n’existait alors que peu de grands tapis Kilim. Ils sont désormais disponibles en une variété de grandeurs et sont très abordables.

Tapis à poils 

 Ce type de tapis est formé de poils attachés aux fils de chaîne. Le tisserand ébarbe ensuite les poils pour obtenir une surface douce et uniforme. En général fabriqués avec de la laine, du coton ou de la  soie, ils sont entièrement tissés à la main et donc nettement plus dispendieux que les tapis commerciaux. Plus épais et moelleux que les tapis à tissage plat, ils se déclinent en plusieurs modèles et sont commercialisés sous différents noms, tel que tapis persan ou oriental, lesquels, contrairement à la croyance populaire, sont deux types distincts de tapis.

Les tapis persans sont fabriqués en Iran et sont nommés en fonction de la ville dont ils proviennent ou de la peuplade qui les conçoit. Ainsi, les tapis produits à Tabriz, Kashan, Heriz, Mashhad, Nain, et Esfahan montrent des détails finement dessinés, des nœuds serrés et des motifs floraux curvilignes, alors que les motifs plus grossiers et les formes animales ou florales géométriques des tapis plus épais sont l’apanage de tribus telles que les Hamadan et Bashtiari. Les couleurs dominantes des tapis persans sont le rouge, le bleu et l’ivoire.

Similaires aux vrais tapis persans, les tapix orientaux proviennent de l’Inde, du Pakistan, de la Chine, de l’Afghanistan et de la Turquie, d’où leur appellation. Ils sont en général plus denses et épais que les tapis fabriqués en Iran.

Le critère principal pour la sélection d’un bon tapis persan ou oriental tissé à la main est la « finesse », c’est-à-dire le nombre de nœuds au pouce carré. Un peu comme le nombre de fils d’un tissu fin, plus il y a de nœuds dans le tapis, meilleure est la définition de l’image, mais il est faux de penser que l’épaisseur du tapis ait une incidence sur sa durabilité ou sa résistance. Ne jugez donc pas la qualité d’un tapis à son épaisseur, car les tapis plus minces présentent souvent des détails mieux définis que les tapis plus denses.

Ce qui distingue le plus les tapis persans des tapis orientaux est le type de tissage. Les tisserands iraniens préconisent des nœuds simples et asymétriques, ce qui procure des dessins clairs et finement définis. Les autres régions favorisent les nœuds doubles et symétriques, ce qui augmente l’épaisseur du tapis et amoindrit la définition de l’image.

Pour vous assurer de l’authenticité et de la qualité d’un tapis persan ou oriental, examinez le dessous de ce dernier; les tapis de qualité se distinguent par le fait que l’image sous le tapis est pratiquement aussi nette et vive que celle du dessus.

Les tapis de bonne qualité n’ont pas une texture rugueuse ou sèche et leur laine est « caoutchouteuse »; quand vous y appuyez le pouce, la laine compressée devrait rapidement reprendre sa forme originale.

En résumé, les points à vérifier sont le nombre de nœuds au pouce carré, la qualité du tissu (qu’il s’agisse de laine, de soie ou de tissu synthétique), le caractère unique du dessin ou de l’image et enfin, la qualité d’ensemble du travail de l’artisan.