Histoire naturelle du motif cachemire

SYMBOLISME RICHE
Cette illustration met en valeur les courbes gracieuses et la complexité du motif.

ORIGINES ANCIENNES : L’ARBRE DE VIE
Le symbole décoratif foliacé appelé « motif cachemire » serait dérivé d’un motif ancien, le boteh (mot persan signifiant buisson ou arbuste) dont les origines sont souvent associées au symbolisme de la Babylone antique, vers 2000 avant J.-C. Le palmier dattier, vénéré par les Babyloniens qui le considéraient comme l’« arbre de vie », possède des frondes délicatement courbées en forme de goutte.

ANNÉES 1500 : CHÂLES DU CACHEMIRE
Le célèbre motif aurait été découvert pour la première fois au XVe siècle par Zayn al-Abidin, sultan du Cachemire, en Inde. Il fut le premier à faire venir dans sa région des tisserandes d’Asie centrale et de Perse célèbres pour leurs motifs boteh. Le règne de l’Empire moghol au début des années 1500 favorisa l’épanouissement du motif et de l’industrie du tissage, avec la confection de châles et de tapis. Des étoffes de l’époque moghole sont conservées dans des musées du monde entier.

ANNÉES 1800 : DÉCOUVERTE EUROPÉENNE
Charmés par l’exotisme des châles du Cachemire, les membres de la Compagnie des Indes orientales commencèrent à les expédier en Angleterre pour leurs bien-aimées. Durant les guerres napoléoniennes, Joséphine en aurait reçu des centaines de l’empereur. Le châle symbolisa désormais un statut social. En réponse à cet engouement, une industrie artisanale se développa à Paisley, un village écossais qui donna son nom anglais au motif. S’inspirant des motifs du Cachemire, les artisanes créaient des châles similaires offerts à des prix plus abordables. De 1800 à 1850, Paisley fut le centre de la production de châles, recevant des commandes de la reine Victoria et de la bourgeoisie. À la fin des années 1800, les motifs d’inspiration indienne apparurent dans la décoration intérieure. Dans la chambre à coucher, le tissu à motifs remplaça les traditionnels rideaux victoriens.

ANNÉES 1960-1970 : RENOUVEAU PSYCHÉDÉLIQUE
Tombé en désuétude pendant plus d’un demi-siècle victime des caprices de la mode et de la consommation de masse, le motif cachemire connut une troisième vie avec la montée de la culture hippie et de la musique psychédélique. À cette époque, la population d’origine indienne explose au Royaume-Uni, alors exposé à de nouvelles influences. La jeune génération s’intéresse à la culture indienne, et le motif cachemire gagne rapidement en popularité, décorant guitares, automobiles, vêtements et accessoires. Les Beatles l’arborent en référence à leurs influences musicales indiennes, après leur célèbre pèlerinage de 1968 en Inde où ils rencontrèrent le gourou Maharishi Mahesh Yogi. Parmi les autres célébrités adeptes du motif, mentionnons les Rolling Stones, Jimi Hendrix et Marianne Faithfull.

AUJOURD’HUI : MOTIF D’INSPIRATION
Classique indémodable, le motif cachemire continue d’inspirer les créateurs de notre époque. Il figure régulièrement sur les produits de la ligne pour la maison de Ralph Lauren créée dans les années 1980. Les décorateurs réputés Peter Dunham, Kathryn Ireland et Charlotte Moss ont un penchant avoué pour ce motif, qu’ils intègrent dans leurs collections de tissus. « Agrémentez une pièce d’un fauteuil, d’un coussin, d’un canapé ou même d’un mur à motif cachemire, conseille Charlotte Moss. C’est comme mettre du piquant et une touche d’exotisme dans une bonne bouillabaisse. »

Photographe:
Michael Graydon
Design:
Design de la chambre Lynda Reeves / Illustration Justine Wong
Mots-clics: