Recette : beignets de crevettes épicées, sauce miel-soja

[rate]

Croquantes, savoureuses, salées et épicées, ces crevettes ont tout pour plaire ! La douceur de leur sauce crée l’équilibre parfait. Faites-les frire froides et servez-les sans tarder.

Ingrédients

Sauce miel-soja
60 ml (1/4 tasse) de sauce de soja à teneur réduite en sel
30 ml (2 c. à soupe) de miel liquide
2,5 ml (1⁄2 c. à thé) d’huile de sésame
Une pincée de flocons de piment rouge

Beignets de crevettes épicés
250 ml (1 tasse) de farine tout usage
15 ml (1 c à soupe) de fécule de maïs
1,25 ml (1⁄4 c. à thé) de sel de mer
2,5 ml (1⁄2 c. à thé) de flocons de piment rouge
375 ml (1-1/2 tasse) ou 1 cannette de 335 ml de soda froid
Huile de friture (arachide ou autre huile végétale)
450 g (8 à 12) crevettes tigrées crues faciles à décortiquer, pelées (laisser la queue)
15 ml (1 c. à soupe) de sauce de poisson
3 piments rouges longs, équeutés, épépinés et coupés en 4 dans la longueur

Instructions Portions:  4

Étape 1 : Pour faire la sauce, au fouet, mélanger la sauce de soja, le miel, l’huile de sésame et les flocons de piment. Couvrir et réfrigérer jusqu’au moment de servir.

Étape 2 : Pour faire la pâte à frire, mélanger la farine, la fécule de maïs, le sel et 1⁄2 c. à thé de flocons de piment. Au fouet, incorporer le soda jusqu’à consistance homogène (ne pas trop fouetter). Dans un wok, une casserole ou une bassine à friture de grande taille, faire chauffer l’huile à 350 °F (180 °C). Vérifier la température avec un cube de pain : s’il brunit en 15 secondes, la température est bonne.

Étape 3 : Essuyer les crevettes, puis les mélanger avec la sauce au poisson. Tremper dans la pâte, puis frire (en deux fois) jusqu’à ce qu’elles soient croustillantes et dorées, soit 2 minutes environ. Avec des pinces ou une écumoire métallique, les retirer délicatement de l’huile et les égoutter avec de l’essuie-tout. Tremper les lanières de piments dans la pâte et les frire dans la même huile. Ajouter aux crevettes et servir le tout avec la sauce.

Photographe :
Michael Alberstat
Mots-clics: