Lynda Reeves nous parle de rénovations visant un look actuel

La nouvelle maison de rêve

Chaque mois, nous recevons un nombre incalculable de photos d’appartements et de maisons récemment rénovés. Au cours des 30 années que j’ai consacrées à l’étude de ces images, des tendances ont émergé. Certaines ont été mémorables, d’autres moins…

En effet, lorsqu’un certain look passe de mode et qu’on s’en lasse, après l’avoir vu dans des centaines de rénovations, on doit s’attendre à un retour de balancier. Prenons le cas de la mode des colonnes. Dans les années 1980, alors que l’on abattait les murs des vieilles maisons victoriennes, on érigeait de fausses colonnes doriques ou ioniques en plâtre. Cette tendance a connu de belles années pour retomber ensuite dans l’oubli.

Et que dire du passe-plat entre la cuisine et la salle à manger ? Ce fut le premier pas vers la cuisine ouverte à laquelle nous sommes maintenant habitués, et c’est un des premiers éléments que l’on supprime désormais. Pendant quelque temps, nous avons adoré les vestibules et les longs couloirs d’entrée traversants qui évitaient de passer directement de l’entrée au salon.

Les cuisines étaient jugées sur leurs armoires supérieures et la capacité de rangement de leurs immenses îlots. On y rendait honneur au bois et aux moulures massives… Pouah !

Je me souviens de l’époque des premiers appartements de luxe. Dans les plus beaux, on avait prévu des panneaux muraux, des moulures, des cheminées de style anglais ou français ainsi que des armoires et des bibliothèques encastrées. Hormis la vue, on avait l’impression d’être dans un manoir plutôt que dans un gratte-ciel.

Aujourd’hui, tout a changé. Les vieilles demeures sont rénovées pour avoir l’air d’appartements neufs, avec des aires ouvertes remplaçant un aménagement classique. Ainsi, cela permet de créer le look loft si populaire tant dans le créneau de luxe que dans celui des maisons à prix moyen.

Un style similaire

Aujourd’hui, je regarde des photos de deux projets de rénovation montréalais de deux designers différents, et je peine à les distinguer. C’est le nouveau look de l’heure, qui se résume à la formule suivante : aire ouverte de la porte d’entrée jusqu’au jardin arrière. Des murs blancs, une grande pièce dominée par la cuisine/salle de séjour/salle à manger, toutes également ouvertes. Plus, planchers en bois blond, armoires épurées et aériennes, et lumière naturelle qui entre par les grandes fenêtres et baies pliantes. Pour finir, avec de nombreuses œuvres d’art aux murs. C’est ce que l’on voit presque partout maintenant.

J’ai demandé à Maggie Lind, de Chestnut Park Real Estate, dont les clients sont généralement des couples et des familles assez fortunés, s’il est vrai que tout le monde recherche la même chose. En fait, je voulais surtout savoir ce qu’il faut prévoir lors d’une rénovation pour maximiser son investissement lors de la revente.

Elle a confirmé le tout. « On trouve encore des acheteurs qui cherchent une maison classique, même s’ils avouent se servir assez peu de certaines pièces. » Mais les aires ouvertes ont la cote. Les lignes épurées, les espaces ouverts sont, selon elle, la nouvelle maison de rêve. Je lui ai demandé si les gens ne se lassaient pas de toujours voir les mêmes choses, mais elle pense que non. Apparemment, les gens aiment ce qui leur est familier et ne se fatiguent pas de ce style qui plaît à la plupart des acheteurs des milieux urbains en Amérique du Nord.

Les éléments à considérer en rénovant

Maggie a ajouté quelques éléments surprenants, mais essentiels, à ma liste des éléments à considérer en rénovant. Si vous pouvez cocher toutes ces cases lors de vos prochains projets, vous aurez une maison prête à la revente !

  • Planchers en bois massif plutôt qu’en bois d’ingénierie. Le bois blond a la cote, mais les tons moyens et foncés font un retour.
  • Cuisinière haut de gamme « Les gens adorent leur cuisinière Wolf, affirme Maggie, mais ils aiment également les séries d’électroménagers avec micro- ondes-tiroir, fours muraux et celliers, offertes par des marques haut de gamme, comme Miele, Sharp, JennAir, LG, Thermador et Fisher & Paykel.
  • Cuisine galerie avec comptoirs-repas, ouvertes sur la salle familiale ou la salle à manger.
  • Celliers encastrés vitrés, dans la salle à manger ou la cuisine, plutôt qu’une cave.
  • Vestibule, ainsi qu’une belle buanderie.
  • Sous-sol donnant sur jardin ou terrasse, surtout pour une maison familiale.
  • Chambres principales dotées d’un grand dressing, avec salle de bain attenante (à baignoire autoportante), douche et toilettes séparées et deux vasques.
  • Foyers au gaz, plus pratiques.
  • Un puits d’ascenseur pour une installation future dans les maisons à plus de deux étages. Un ascenseur déjà installé est un plus, mais le fait d’avoir prévu cet espace est un réel avantage pour l’acheteur.
  • Baies vitrées coulissantes ou pliantes ouvrant sur l’extérieur

J’ai consulté plusieurs agents qui s’entendent tous sur ceci : les acheteurs de maisons haut de gamme veulent des produits finis, avec de belles cuisines et salles de bain. Personne ne veut faire ces travaux. Dans le cas contraire, les gens achètent plutôt une maison à rénover entièrement.

Et toujours et encore : l’emplacement avant tout… mais vous le savez déjà.


Auteur:
Lynda Reeves
Photographe:
Janis Nicolay (kitchen, staircase, laundry room), Michael Graydon (NanaWall)
Design:
Oliver Simon Design (kitchen, staircase, laundry room), Lynda Reeves (NanaWall)
Source:
Maison et Demeure Février 2020
Mots-clics: