Un petit saut à Londres

Dernièrement j’ai été tellement débordé avec le Salon du design intérieur (IDS) de Toronto au début de l’année et j’ai également beaucoup voyagé pour le travail ces derniers temps. Les bonnes nouvelles sont que je suis revenue plus inspirée que jamais. L’une de mes expériences préférées a été le voyage de Kravet Canada en Angleterre pour la Semaine du Design de Londres, il y a déjà quelques semaines.


Londres est toujours si inspirante, et ma visite à la maison de la très chic créatrice de bijoux, Jessica McCormack, a été mon coup de cœur. Ses créations sont totalement uniques et elle les expose dans sa prestigieuse maison à Londres dans le quartier de Mayfair, offrant à sa clientèle une expérience de magasinage unique et personnelle. Voici quelques-unes de mes photos préférées de sa magnifique maison de ville :


Sur cette photo devant la maison édouardienne de Jessica, on peut voir quelques-uns des designers avec qui je voyageais. Voilà Richard Ouellette de la firme montréalaise Les Ensembliers qui photographie le bâtiment tout en arborant un sac vert de Want Les Essentiels de la Vie que j’ai zieuté pendant tout le voyage !


L’entrée principale était ornée de magnifiques caissons d’un fini très mat qui s’harmonisaient à ravir au tapis vert olive de l’escalier. Jessica a travaillé avec les frères Haas pour créer un majestueux candélabre. Le fini doré et les abat-jour en verre insufflent une touche inspirée des œuvres de Dr Suess, ajoutant un contraste ludique aux caissons traditionnels.


Voici un détail du minutieux travail de la mosaïque au sol.


J’ai publié cette photo sur Instagram pendant que j’y étais. Ce luminaire conçu par David Wiseman (en bronze, porcelaine et cristal) est suspendu d’un immense médaillon dans la grande pièce à l’avant de la maison. Un luminaire totalement fantaisiste, léger et féminin, comme une œuvre sortie d’une forêt enchantée.


Dans toutes les pièces, j’ai vu des compositions, toutes plus exquises les unes que les autres. J’aime comment le designer, Rick Owens, a utilisé un bois de cerf comme dossier sur ce petit banc d’appoint, nommé Tomb, Stag, Bench. L’œuvre d’art est par Axel Geis.


Il y avait plusieurs cheminées dans la maison et elles étaient toutes spectaculairement parées. Celle dans le bureau de Jessica en marbre rose était surmontée d’un sublime tableau par Valérie Belin. Avec toutes les couleurs et les textures de l’œuvre, moins d’éléments sont nécessaires sur le manteau de la cheminée.


Regardez la dimension de ce miroir ovale. C’était tout comme regarder à travers le passage d’une porte.


D’un décor léger et lumineux au rez-de-chaussée à un décor sombre et chaleureux à l’étage était un contraste décisif. Voilà un exemple parfait de la façon dont vous pouvez jouer avec les différents styles et les différentes palettes dans une demeure.


Les murs bleus ressemblaient à Hague Blue (30) de Farrow & Ball. Cette couleur est idéale pour créer une ambiance riche et luxuriante. J’adore la façon dont la console française dans le coin était tout à fait à sa place auprès du fauteuil en cuir et de l’œuvre par Anne Hardy au-dessus de la cheminée.


Les planchers en chevrons étaient vraiment ravissants. Le point culminant était le piano électrique fait sur mesure par Based Upon. Son style des années 1970 ajoutait à la fois une touche vintage et contemporaine. Vous pouvez observer sur la photo que les touches fonctionnent par magie. Apparemment, il peut jouer la musique de votre iPhone. Les tabourets en bois brésilien sont par Joaquim Tenreiro, l’œuvre, en haut à gauche, est par Susanne Johansson et celle dessous par Axel Geis et l’œuvre au-dessus de la cheminée est par Lynette Yiadom-Boakye.


Cette superbe étagère en frêne olive par le designer irlandais, Joseph Walsh, agrémentait l’un des coins de la pièce.


Voici une autre photo que j’ai publiée sur Instagram, une simple composition sur un autre manteau de cheminée. On dirait que le bouquet de fleurs est sur le point de faire éternuer la tête en terre cuite.


Le bijou de la demeure était la salle d’eau enveloppée d’un magnifique papier peint au coloris vert olive représentant la faune, de tissu assorti, de marbre veiné et d’accents de laiton. Le siège des toilettes en bois foncé et la citerne d’eau dissimulée paraissaient neufs (même s’ils étaient tous sauf).


Les fenêtres serties de plomb derrière le meuble d’appoint ajoutaient une belle dose de motifs et d’intimité à la salle d’eau.


L’ancienne robinetterie de laiton était sublime.


Et, les appliques en forme d’ananas étaient la touche finale parfaite. Cette salle d’eau a renouvelé ma passion pour les tissus et les papiers peints aux motifs assortis.

Photos :
1a. Vanityfair.co.uk
1b. Coolspotters.com
1c. Marlow 35 blog
2-18. Suzanne Dimma

Auteur:
Suzanne Dimma
Photographe:
Suzanne Dimma
Mots-clics: