Un festin traditionnel

Enfant de confession juive élevée à Toronto, je ne fêtais pas Noël avec ma famille. Il m’a fallu attendre d’être en cinquième année à l’école pour être enfin invitée à un repas traditionnel, chez Nancy, ma meilleure amie, et déguster les grands classiques, les ignames confites, les épinards en crème et autre gratin de pommes de terre. Ce fut une révélation ! Tout m’a plu, même la sauce aux canneberges ! Je me suis inspirée de ce premier festin pour repenser un menu de fin d’année. Ma recette de dinde est infaillible. Plutôt que d’en surveiller la cuisson et de l’arroser durant des heures, je vous offre de la saumurer puis de l’enduire d’un beurre à la sauge ; elle sera juteuse à souhait. Ma sauce aux canneberges s’est raffinée avec du Grand Marnier, mes choux de Bruxelles rôtis sont relevés et accompagnés de pacanes confites, et mes rapinis vert émeraude y gagnent grâce à l’ail frit croquant. Pour le final : une pièce montée au gingembre. Que ce soit votre premier repas de Noël ou votre 51e, puisse-t-il être mémorable !

Photographe:
Virginia Macdonald
Mots-clics: