Quatre questions à Barbara Barry

On adore la touche hollywoodienne classique et chic qu’elle réussit à créer dans ses aménagements. On admire le raffinement serein de ses réalisations. Barbara Barry, designer d’intérieur basée à Beverly Hills, est une véritable icône de la décoration. J’ai eu la chance de la rencontrer lors d’une séance de signature pour son premier beau-livre, Barbara Barry : Around Beauty (Rizzoli Publications). Dans cet ouvrage, elle explore le sens de la beauté et les principes presque philosophiques d’un bon design d’intérieur : simplicité, proportions et harmonie. J’ai sauté sur l’occasion pour lui poser quelques questions, histoire de mieux comprendre les secrets de ses décors uniques.

Claudia Guerra : Comment peut-on s’y prendre pour créer une décoration qui éblouit au premier coup d’oeil ?
Barbara Barry : Bonne question ! Je pense qu’on y arrive en jouant avec les dimensions. Prendre un objet plus grand que les autres et suffisamment imposant est une excellente idée, particulièrement si on commence à décorer. Il va ajouter de la prestance et de l’énergie au décor. La composition est aussi importante. Vous savez, le point focal qui attire notre regard quand on entre dans une pièce, il doit être central et symétrique. Tout espace a besoin de ce point d’intérêt et tout objet peut le devenir : un buffet, une œuvre d’art… En fait, il pourrait s’agir tout simplement d’un tableau assez dominant pour qu’aucun autre élément ne l’écrase, qu’on accompagne de sofas de chaque côté. Il faut se faire confiance et oser !

CG : Quelle erreur voyez-vous trop souvent dans nos intérieurs ?
BB : On en fait trop et on a trop de choses! C’est un peu comme la mode et nos façons de nous habiller. Vous, par exemple, vous êtes vêtue avec élégance (mon look était en effet tout sobre : je portais une blouse en dentelle de couleur crème, un jean filiforme, des ballerines). Trop de gens auraient ajouté un foulard ou des bijoux. Bref, l’être humain veut tout en même temps. Moi, quand je rentre dans une pièce, j’ai envie d’avoir une sensation de calme, je cherche de la fraicheur, je veux une table à la surface libre, comme pour un nouveau départ. J’aime la simplicité!

CG : Mobilier, textiles… en quoi devrions-nous investir ?
BB : On devrait surtout acheter moins, mais mieux, comme un beau sac à main qu’on use jusqu’à ce qu’on doive le remplacer. Nous sommes dans une culture de gratification personnelle sur les médias sociaux. On veut montrer un intérieur parfait, on se met à décorer avec des objets bon marché, on remplit nos maisons de ces trouvailles, mais on s’en lasse vite et on les change tout aussi rapidement. Au contraire, on devrait se procurer des choses de qualité, une chaise incroyable ou une superbe table, qu’on adore vraiment, et dont on comprend la valeur. C’est mon meilleur conseil : faire moins, mais mieux.

CG : Les experts évitent de donner des règles. En avez-vous ?
BB : C’est vrai, mais on a des règles non dites. Pour moi, c’est de ne pas surcharger une pièce. De plus, je crois que les gens n’ont pas nécessairement à connaitre l’histoire des objets, même si c’est bien de le savoir. Je suis une artiste, alors j’aime penser à l’ambiance et je suis d’avis qu’on doit surtout créer un espace à partir de cette idée. Que vous souhaitiez un décor formel ou plus sensuel, demandez-vous ce que vous voulez ressentir.

Photos :

1. à 3. Barbara Barry Inc.