Mes vacances à San Miguel de Allende

Je suis récemment revenue de mon septième voyage à San Miguel de Allende et je continue toujours à être émerveillée par cette charmante ville située au centre du Mexique. Je découvre chaque fois de nouveaux lieux à explorer. Voici quelqu’un des endroits que j’ai visités lors de mon dernier séjour.

Cette année, nous avons eu le plaisir de séjourner dans une demeure qui à l’origine appartenait au réalisateur britannique, Peter Glenville. Il a réalisé la plupart de ses films dans les années 1950 et 1960, dont L’Emprisonné mettant en vedette Alec Guinness. Selon les rumeurs, il y a eu de nombreuses fêtes hollywoodiennes dans cette demeure. Il était également intéressant de constater que la maison dégageait une ambiance hollywoodienne de la belle époque, mais le style global était beaucoup plus anglais que mexicain.

Les jardins étaient tout à fait merveilleux. Ici, on voit le chemin qui menait à la cour intérieure et le chien de ma sœur, Moo. Nous étions là pendant l’hiver, alors il n’y avait pas beaucoup de fleurs.

Au bout de ce petit chemin, il y avait une fontaine avec à l’arrière-plan un mur couvert de vigne surmonté d’une terrasse avec une magnifique vue de la ville. Les petites dalles carrées en pierre menaient à une paire de portes en bois qui s’ouvraient à un autre jardin, tout comme un jardin secret.

L’élément marquant était cette merveilleuse piscine que Bruce Weber a photographiée pour le livre, Pools, de Kelly Klein.

Voici la Casita ou le pavillon des invités perché en haut de quelques marches en pierre. L’ambiance évoque la belle époque hollywoodienne et on nous a dit que plusieurs vedettes d’Hollywood y ont séjourné. Peter O’Toole a visité la Casita après le tournage du film Lawrence d’Arabie et a apparemment apporté une immense sculpture d’un chameau qui se trouve encore aujourd’hui derrière le canapé.

J’ai également visité cette sublime demeure qui a été présentée dans le magazine ELLE Decor et appartenait à la designer d’intérieur, Leslie Tung de Mitu Atelier. La maison était parfaite, elle n’était pas trop petite ou trop grande et dotée d’un merveilleux style. Ici, on voit la cour intérieure rehaussée de murs rouges inspirés de la Cité interdite à Pékin, d’une fontaine et d’un joli bougainvillier. La causeuse est de Casamidy (une merveilleuse collection de mobilier mexicain conçue à San Miguel) et la table basse en marbre a été dessinée par Lis Bisgaard.

J’adore cette photo de la fontaine en ciment conçue par l’architecte-paysagiste, Alfonso Alarcon.

Cet escalier en ciment est si simple et mène à une jolie petite niche d’une madone.

Le bureau à Leslie était situé au troisième étage, il y avait beaucoup de bibliothèques remplies d’éléments intéressants.

Ce lit de repos de style Empire paré d’un tissu exotique est le centre d’intérêt du bureau.

L’année dernière, j’ai découvert ce boutique-hôtel nommé L’Otel. Le décor était si joli et charmant que j’ai demandé une visite guidée. San Miguel est rempli de toute sorte de meubles et objets intéressants comme cette console, ce miroir et ce cache-pot.

La salle du petit-déjeuner présentait cet amusant papier peint trompe-l’œil. Ils ont même rajouté des étagères pour accentuer l’effet tridimensionnel.

Toutes les chambres donnaient sur cette cour intérieure rose avec ces jolis anciens vélos que vous pouvez emprunter pendant votre séjour, par contre je crois que pédaler sur les rues à pavés ronds doit être plutôt difficile.

Ce que j’aime avant tout à San Miguel de Allende est que chaque année je découvre toujours un peu plus. Je suis tombée sur cette petite citation lorsque je me promenais dans les charmantes rues de la ville et elle m’a fait sourire.

Photos :
Toutes les photos (à l’exception de la photo # 7). Suzanne Dimma
7. Katherine Dimma, Wandering Rounds


Auteur:
Suzanne Dimma
Photographe:
Suzanne Dimma
Mots-clics: