Faire ses impôts avec style

La corvée annuelle la plus redoutable arrive à grands pas: la période des impôts! Je sais que je devrais commencer à classer la paperasse accumulée durant l’année, mais je ne peux pas m’empêcher de penser que mon bureau à la maison mériterait peut-être un nouveau look…  Vous allez sûrement m’accuser de procrastiner, mais n’est-il pas vrai qu’un espace décoré à notre goût nous motive et augmente notre productivité?

J’adore tous les détails de ce bureau blanc laqué, tel que les chics pieds en « x » et les poignées de chrome sur les tiroirs. Et que dire de l’étagère à angle du dessous ? On peut y étaler ses livres préférés à la manière d’œuvres d’art. Discrète et moderne, la chaise transparente complète le look.

Peut-être mon style est-il plus traditionnel ? Cet espace semble confortable et donne l’impression d’être habité.  J’aime ce style parce qu’il n’est pas trop facétieux – les égratignures rendent ce bureau encore plus beau ! La chaise de banquier ajoute à l’ambiance, et même si tous les tons de bois sont similaires, les paniers et le tapis tissé ajoutent une variété de textures.

Ce tableau est séduisant ! Le plan de travail du bureau est un simple morceau de verre, et les pattes de métal ajoutent à l’effet aéré. Les touches de noir lustré donnent à ce bureau à domicile, une allure sophistiquée. J’ose croire que faire mes impôts, assise dans cette chaise luxueuse, rendrait la tâche moins pénible.

Après avoir choisi mon style préféré, c’est le temps d’ajouter la touche finale avec des accessoires colorés. Attention: pas d’ensembles! J’aime bien les trouvailles qui suivent pour leurs originalité et leur motifs, qui ajouteront une touche de personnalité peu importe le look sélectionné.

 

Je suis convaincue qu’un bureau à domicile chic et confortable peut aider à rendre le travail (même celui de faire ses impôts !) plus plaisant. Je m’attelle à la tâche !

Crédits pour photos :

1.Lonnymag
2. House & Home, Juin 2008
3. House & Home, Décembre 2008
4. Etsy
5. Etsy
6. Etsy

 

Photographe:
Virginia Macdonald
Mots-clics: