Café Brooklyn à Montréal

Tous ceux qui ont une ferveur pour le mobilier scandinave des années 50 à 70 se doivent d’aller au café-boutique Brooklyn situé dans le quartier Mile-End à Montréal. Un concept tout à fait sympathique et huppé, il s’agit d’un café-comptoir et « showroom » où l’on peut manger des petits mets et savourer un bon café tout en contemplant et mesurant des meubles vintage pour notre intérieur. Sincèrement, un endroit de rêve! Pour en apprendre un peu plus, la designer et fondatrice, Natalie Van Westrenen, nous a parlé de son petit bijou!

Valérie Morisset : Quelles ont été vos inspirations pour ce concept?
Natalie Van Westrenen : En tant que designer d’intérieur, j’ai toujours eu de la peine à trouver de beaux meubles pour mes clients/projets. J’ai donc eu l’idée de joindre l’utile à l’agréable en combinant mes passions pour le mobilier des années 60 à 70, particulièrement d’origine scandinave avec celles pour la bouffe, le café et la musique. C’est ainsi que naît le Café Brooklyn!

VM : Comment avez-vous trouvé le nom?
NVW : Brooklyn est mon surnom depuis 20 ans! Il m’a été donné par mes anciens employeurs d’un restaurant où je travaillais pendant mes études. Compte tenu de mes origines italiennes, mon accent et mon attitude, tous mes bons amis l’ont tout de suite adopté. Je suis également moitié néerlandaise, mais le côté maternel italien règne à tous les niveaux!

George Nelson, Edward Wormley, Eero Saarinen, Harry Bertoia, Charles Eames et Jens Risom. (Playboy Magazine, juillet 1961.)

VM : Qui sont vos designers préférés des années 50 à 70?
NVW : Je pourrais vous nommer tous les grands de ce mouvement moderne (voir photo ci-dessus), car ils sont tous des génies, mais il y a tellement de designers inconnus qui ont autant de mérite. Je choisis des meubles bien conçus et fabriqués et tant mieux, s’ils ne sont pas signés, cela les rend beaucoup plus abordables et donc accessibles.

VM : D’où provient votre passion pour le vintage?
NVW : Il s’agit de meubles d’une qualité remarquable qui aujourd’hui ne se fait plus ou est hors de prix. De plus, nous donnons une seconde vie à ces bijoux! Je les fais restaurer ou recouvrir, au besoin, ce qui les rend encore plus actuels et désirables.

VM : Comment choisissez-vous les meubles et les accessoires que vous vendez?
NVW : J’ai plusieurs fournisseurs ou « picker » qui explorent les marchés aux puces, ventes de successions, encans, etc., mais de plus en plus les clients m’apportent leurs anciens meubles.

VM : Quel est votre meuble préféré en ce moment?
NVW : Je les aime tous! Je présente uniquement des meubles que j’adore et que je mettrai chez moi. Croyez-le ou non, je suis très triste quand je les vends!

VM : Vous servez le petit-déjeuner, le repas du midi et des gâteries. Qui crée les menus chez Brooklyn?
NVW : Jay Atwill, chef et musicien professionnel, concocte les menus du midi et ensuite explique aux employés comment préparer et présenter les ingrédients frais (aucune cuisine). On s’amuse tous à choisir et créer les petits-déjeuners et gâteries. Un vrai plaisir!

VM : Avez-vous un faible pour un plat ou une gâterie en particulier?
NVW : Le « coffee cake » de ma tante Franca! Elle a 83 ans et le prépare pour nous tous les deux jours.

VM : Un dernier mot?
NVW : Le plus beau compliment que me font régulièrement les clients est que l’on se sent en vacances quand on est chez Brooklyn. Ils disent que tout est beau, bon et tout le monde est accueillant.

Merci Natalie!

Brooklyn Café MTL
71, rue Saint-Viateur Est, Montréal (Québec) H2T 2X2
514 564-6910
Brooklyn-mtl.com

Heures d’ouverture :
Lundi au vendredi 8 h à 17 h
Samedi 10 h à 17 h

Crédits pour photos :

1, 2, 4, 5 et 6. Natalie Van Westrenen
3. Playboy Magazine, juillet 1961. (via iainclaridge.co.uk )
7. Johnathan Clark