Une visite chez Rowntree Antiques

J’ai toujours été fascinée par le métier d’antiquaire, j’adore les meubles anciens qui racontent une histoire et sont marqués par les années. Rowntree Antiques installé depuis 11 ans sur l’avenue Atwater offre des meubles en pin et des accessoires européens du 18e et 19e siècle. On chine ici des bancs, des buffets, des tables, des linges de maison vintage, des lampes et plus encore. Lors de ma dernière visite, j’en ai profité pour poser quelques questions à la propriétaire, Jennifer Rowntree. Dans ce petit entretien, elle nous dévoile les particularités de son travail, sa destination préférée et des conseils pour repérer un bon meuble ancien.Bonne lecture!

Valérie Morisset : Pouvez-vous nous raconter les débuts de Rowntree Antiques?
Jennifer Rowntree : Tout a commencé en 1986, je venais de donner naissance à mon deuxième enfant et j’avais décidé de ne pas retourner dans le monde des affaires, mais je ne voulais pas être simplement une femme au foyer. J’ai grandi dans une ancienne demeure du 17e siècle sur une ferme en Angleterre. Je me souviens très bien des nombreuses journées passées avec ma mère à parcourir les ventes aux enchères à la campagne. J’ai toujours pensé que tout le monde meublait leurs maisons d’anciens meubles, car c’est tout ce que je voyais dans mon entourage.

Lorsque j’ai émigré au Canada dans les années 70, j’ai été étonnée du nombre peu élevé de boutiques d’antiquaire, j’ai donc décidé d’en ouvrir une! Lors de mon premier voyage d’achats en Angleterre, avec un nouveau-né dans les bras, j’ai sillonné la campagne anglaise pour des meubles en pin et des accessoires décoratifs. Quand le premier conteneur est arrivé à Montréal, j’ai envoyé une invitation à tous mes amis les invitant à voir les morceaux dans un entrepôt que j’avais loué. La réaction a été fantastique et après quelques mois, j’ai dû retourner en Angleterre pour réapprovisionner mon stock. C’était il y a 25 ans et plus de 50 conteneurs! Après la chute du Rideau de fer au début des années 1990, je me suis aventurée en Europe de l’Est pour chiner des morceaux intéressants. Aujourd’hui, je trouve plusieurs de mes meubles en Hongrie, en Roumanie et en Ukraine. Je travaille en étroite collaboration avec mon « picker » européen et il surveille toujours pour des morceaux particuliers que mes clients me demandent. Après avoir loué un espace commercial à Westmount pendant plusieurs années, j’ai acheté en 2002 un ancien lave-auto. Nous l’avons complètement démoli pour ensuite concevoir et construire une boutique de 465 m² (5000 pi²) sur l’avenue Atwater.

VM : Quels sont vos meilleurs vendeurs?
JR : Voilà une question difficile à cerner, mais je dois dire que les bancs, les tables et les petits buffets et commodes se vendent toujours bien. Les gens réduisent beaucoup ces temps-ci, alors les petits morceaux multifonctionnels sont plus courus.

VM : Comment choisissez-vous les meubles que vous vendez?
JR : Comme je passe beaucoup de temps à la boutique, je suis à l’écoute des besoins de mes clients. J’essaye de maintenir un stock balancé pour pouvoir offrir un choix varié et je ne vends rien que je ne voudrais pas dans ma maison.

VM : Comment déterminer et reconnaître un bon meuble ancien? Quels sont les critères que nous devrions examiner avant d’acheter?
JR : Officiellement, le terme antiquité est réservé aux meubles qui ont plus de 100 ans. Une antiquité ne devrait pas avoir été modifiée ou adaptée. Examinez le morceau pour des signes d’usure, la quincaillerie d’origine et des clous ou vis de l’époque. Demandez-vous également si le meuble semble authentique. Un antiquaire de renom devrait partager tout ce qu’il sait au sujet du morceau ainsi que sa provenance.

VM : Vous devez voyager beaucoup pour dénicher tous ces superbes morceaux. Quelle est votre destination préférée?
JR : Eh oui! Je crois que les gens ont l’impression que je m’envole pour l’Europe et je m’amuse en faisant les achats pour la boutique. Pas du tout! Comme nous le savons tous, les voyages d’affaires ne sont pas de tout repos. Lorsque j’arrive à destination, je suis épuisée, mais je ne tarde pas à commencer les achats. Je me donne trois jours pour remplir un conteneur de douze mètres (40 pieds) et parcourir plus de 500 km. Ma destination préférée est un petit village pittoresque aux rues de pavés en Hongrie, où je séjourne dans une petite auberge familiale qui date du 17e siècle. Ils me gâtent avec leur excellent vin et leurs champignons sauvages grillés. Un vrai bonheur culinaire après une longue journée de travail!

VM : Que préférez-vous le plus de votre travail?
JR : Ce que je préfère de mon travail est les relations avec mes clients. Je rencontre beaucoup de gens intéressants qui vivent ici, à Montréal, et ailleurs dans le monde.

VM : Un dernier mot? 
JR : Parfois, les gens me demandent, après 30 ans dans le commerce d’antiquités, quand j’envisage de prendre ma retraite. J’adore ouvrir la boutique tous les matins et je ne suis pas certaine que je saurais quoi faire de moi-même. Rowntree Antiques sera sans aucun doute sur l’avenue Atwater pour plusieurs années encore!

Merci Jennifer!

Rowntree Antiques
780, avenue Atwater, Montréal (Québec) H4C 2G9
Téléphone : 514 933-5030
rowntreeantiques.com

Heures d’ouverture :
Lundi au vendredi : 10 h à 18 h
Samedi : 10 h à 17 h
Dimanche : fermé

Crédits pour photos :
1, 3, 4 à 6. Valérie Morisset
2. Rowntree Antiques

Auteur:
Valérie Morisset
Photographe:
Valérie Morisset
Mots-clics: