Projet à faire soi-même : papier d’emballage original

Matériel nécessaire

  • Petit bloc de bois
  • ficelle de jute
  • bandes élastiques
  • rouleau de papier kraft
  • tampons encreurs

Les fêtes annoncent le retour du papier cadeau ! Cette année, j’ai opté pour un papier d’allure plus artisanale. Grâce à un timbre marqueur et à un rouleau de papier kraft (et avec l’aide de mes enfants), j’ai confectionné mon propre papier d’emballage en quelques heures seulement. Voici comment procéder :

1. Trouver le matériel

Prenez un petit bloc de bois ou une autre base solide pour votre timbre, puis choisissez vos couleurs d’encre. J’ai utilisé un rouge festif et un blanc hivernal, mais libre à vous d’opter pour le classique rouge et vert, ou du brillant avec une encre métallisée. Pour une meilleure qualité d’impression, utilisez un tampon encreur en éponge.

2. Fabriquer les timbres

Enroulez la ficelle ou les bandes élastiques autour du bloc de bois, en prenant soin de laisser un espace entre chaque bande ou tour de ficelle et de ne pas les superposer (sinon seule la partie supérieure sera en contact avec le papier). La ficelle crée un motif plus diffus alors que les élastiques donnent des lignes nettes aux couleurs franches.

3. Décorer le papier

Déroulez plusieurs mètres de papier kraft sur une grande table. Imprimez en ligne droite. Pour un effet ombré, réappliquez après quelques impressions. Pour des motifs plus nets, réappliquez après chaque impression. Laissez sécher 20 à 30 minutes, déroulez de nouveau du papier et répétez. Emballez vos cadeaux, décorez-les d’un joli ruban et glissez-les sous le sapin.

Les timbres en caoutchouc doivent être nettoyés après chaque usage, mais le modèle confectionné est jetable.
Papier kraft, ficelle, tampon encreur, DeSerres.

Les deux cadeaux du haut ont été décorés avec un timbre à bandes élastiques et celui du bas, avec de la ficelle. Ruban, Mokuba ; couleur des murs, Creamy White (W-D-710), Behr.

Photographe:
Recherche Kristen Koch/Photos Alex Lukey (pièce, matériel)/Sarah Hartill (portrait)
Mots-clics: